Agenda

15
Novembre, 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

L'Histoire de Noyen est très ancienne puisque son site est connu pour être d'une importance archéologique majeure. Des fouilles ont montré une importante occupation préhistorique. Elles ont notamment permis la découverte de deux pirogues : l'une préhistorique, en 1984 l'autre Carolingienne en 1992, toutes deux exposées au musée de la préhistoire de Nemours.

Barque Mesolithique              Barque Carolingienne

Barque Mésolithique                            Barque Carolingienne

 

Plus prêt de nous, le château du 18ème siècle est encadré par des communs édifiés au 16e siècle entre 1553 et 1556 par François de  Carnavalet, grand écuyer du Roi Henri II pour y établir un haras royal.

François de Kernevenoy, seigneur de Noyen, appartenait à l'une des plus nobles familles de Bretagne. Château1 

 Il avait épousé Jeanne Huraut, fille de Jean, sieur de Veuil et de Jeanne de Raquier.

Le fief de Kernevenoy était situé dans la paroisse, devenue aujourd'hui commune de Quimper-Guézennec, canton de Pontrieux, arrondissement de Guimgamp dans les Côtes d'Armor. Le surnom de Carnavalet lui a été donné sous le règne de Henri II.

Le roi à cette époque avait 10000 chevaux; il mourut en tournoi sur le cheval turc "le malheureux", tué par le capitaine Montgomery. Carnavalet avait dressé "Le Moreau superbe" qui dansait la volte et le futur roi Charles IV se le fit céder contre indemnité royale. Carnavalet fut distingué as hippique et fut nommé écuyer du roi.

Quand il mourut en 1571, son corps fut inhumé en l'église St Germain l'Auxerrois, face à l'entrée Est du Louvre actuel mais son coeur fut déposé dans une sépulture face à l'autel en l'église St Blaise et Sainte Vierge de Noyen. 

Sepulture Carnavalet Voici son épitaphe : "A François de Carnavalet,  gentilhomme breton,  plein de noblesse et de courage, que  son rare mérite et la pureté de  ses moeurs ont fait choisir  à  Henri II, roi de France et à Catherine son  épouse, pour  lui  confier la jeunesse de leur très cher fils à gouverner.  Doué  pour la paix et pour la guerre de talents  remarquables, il  brilla  d'une réputation de courage et de prudence au-dessus de toute  envie".

 

Le château fait  l'objet d'un classement au titre de monument historique.