Panneau 50 Tous les professionnels que nous avons rencontrés nous ont tenu le même discours :  en matière d'aménagements de sécurisation de la circulation en milieu habité, il n'existe  pas de bonne solution, seulement la moins mauvaise qui résulte d'un  compromis entre le coût, l'efficacité et les nuisances induites.

En effet, il faut tenir compte du but à atteindre, diminuer la vitesse pour que soient respectés les 50 km/h obligatoires mais sans créer de nuisances pour les riverains (sachant que la vitesse excessive est en elle-même une nuisance).

Il existe également d'autres contraintes liées à la réglementation car il ne faut pas que les aménagements créent un danger ou même un désordre plus grand qu'une vitesse excessive. Par exemple, dans le cas des écluses comme celles réalisées route de l'Espérance, une distance minimum est requise entre chaque "obstacle" car nous avons une part relativement importante de gros véhicules (camions, autocars, véhicules agricoles ...).

Ces aménagements bénéficient en général (mais ce n'est pas automatique) d'une subvention du fond "Amendes de police" mais qui est loin de couvrir le coût global des projets.

 

Le vaste projet que nous avons commencé à mener en 2016  s'est terminé en 2017 : écluses route de l'Espérance, trottoir-écluse rue Grande, plateau carrefour des Perches,  écluses rue Brévignon au Port-Montain, aménagements au Vezoult. Il ne résoudra pas tous les problèmes mais devrait diminuer tant que faire se peut la vitesse des véhicules dans notre village (hameaux compris). 

Le concours et l'aval (obligatoire) du service de la voirie du département, les conseils de plusieurs professionnels du BTP dont notamment l'entreprise qui a été retenue nous font espérer que les aménagements  iront dans le bon sens c'est-à-dire créer une circulation plus apaisée dans notre village.