Agenda

15
Novembre, 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Déploiement de la fibre optique : le très haut débit (FTTH)

Afin de mettre en place le très haut débit pour tous, le département a créé en janvier 2013, le syndicat mixte « Seine et Marne Numérique », le coût global étant trop élevé pour être supporté par une seule collectivité.

 Ce syndicat regroupe le département de Seine et Marne, la région Ile de France, et les Etablissements publics de Coopération Intercommunale (27 Communautés de Communes à ce jour) ayant pris la compétence aménagement numérique ce qui est le cas de Bassée-Montois.

Fibre optique Le président du syndicat est Olivier Lavenka conseiller  départemental et les délégués au sein du syndicat  représentant la Communauté de Communes Bassée Montois  sont  Jean-Claude Jégoudez, Vice-Président Bassée Montois  en charge de l'aménagement numérique et membre de la  commission travaux du syndicat mixte et Jean-Claude  Gautry, Vice-Président Bassée Montois assainissement et  environnement membre de la commission Finances.

 

Après une analyse de terrain approfondie en 2012 des niveaux de réception internet sur l'ensemble du territoire, il y avait le choix entre la montée en débit (MED) ou le tout fibre optique (FTTH).

L'exécutif  Bassée a  voté à l'unanimité la solution du tout fibre FTTH pour l'ensemble du territoire au conseil communautaire du 1er décembre 2012.

Depuis mars 2015 Seine-et-Marne numérique confie à Covage, via une  délégation du service public DSP le déploiement de la fibre optique jusqu'à l'abonné. C'est la société Seine et Marne HD, filiale de Covage qui va concevoir, mettre en œuvre et exploiter le réseau Sem@fibre77.

Le réseau Sem@fibre77 permettra de relier les usagers de notre territoire au très haut débit d'ici 5 ans  soit 11200 prises estimées.

Voici la  carte de programmation.

Les villes ou agglomérations ont été privilégiées au départ pour des raisons techniques, notamment la situation géographique des nœuds de raccordement optique (NRO), opérationnelles et économiques (réseaux en concession) afin d'intéresser le plus grand nombre de fournisseurs d'accès internet (FAI) pour terminer par les communes les plus éloignées de ces NRO et les moins denses en population (réseaux en affermage).

Malheureusement ce sont ces communes rurales qui ont le plus besoin d'un débit internet correct et qui sont les plus victimes de la fracture du numérique.

Le montant des  travaux de déploiement est évalué à 10.000.000 € financés par le délégataire  Covage, FSN Fond spécial du numérique, le département 77,  la région IDF.

La communauté de Communes Bassée Montois participe à hauteur de 2.000.000 €, ce qui représente un effort budgétaire important mais impératif pour le développement économique de notre territoire.

Pour que le programme se déroule correctement, il sera nécessaire que le plus grand nombre de personnes raccordées souscrivent un abonnement à la fibre pour ne pas retarder la fin du déploiement.

 

Point sur le projet en 2018:

Le projet est maintenant entré dans la phase de déploiement et les travaux de génie civil vont bon train. Certaines communes sont déjà concernées sur 2018 mais la grande majorité des communes du Bassée-Montois (18) seront concernées en 2019 dont la nôtre.

Ainsi les 241 prises recensées à Noyen devraient être opérationnelles fin 2019 ou début 2020 et la commercialisation pourra débuter.

A ce jour, 5 fournisseurs d’accès internet se sont manifestés pour offrir cette commercialisation (qui restera un choix individuel et facultatif bien évidemment) et ce choix sera donc possible entre ces 5 sociétés : Vidéofutur, Comcâble, Ozone, K-Net et Coriolis.

Le coût de l’abonnement devrait se situer entre 35 et 40€ mensuels suivant le fournisseur et le type de service auquel il sera souscrit (internet simple ou internet + téléphone + télévision par exemple).

Certaines communes du Provinois disposent déjà de cette fibre et le taux de pénétration (abonnés ayant basculés de l’ADSL vers la fibre) est déjà d’environ 30% en quelques mois.

Notre commune n’est pas parmi les plus mal loties actuellement en terme de débit ADSL mais la fibre offrira un confort sans commune mesure et une ouverture vers les nouveaux services numériques qui vont se développer dans l’avenir.